dimanche, avril 08, 2007

Les mamelles de Jena-Baptiste Poquelin

Parfois dans des pièces de théâtre il est possible de retrouver de formidables vérités dépassant les siècles.

Comme l'avait si bien écrit Molière (amant virtuel des professeures de français et drame nocturne des étudiants) "cachez ce sein que je ne saurait voir".

Notre "culture" est en train de sombrer de plus en plus, dans un puritanisme primaire et un protectorat dangereux. Nous somme bombardés d'interdictions, d'avertissements, de mises en gardes diverses et variées, comme si nous étions incapable de discernement. La société nous infantilise sans que nous ne réagissions.

Morceaux choisis (fort à propos) sur les publicités pour la nourriture, diffusées sur les chaînes françaises :

« Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour »
« Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière »
« Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé »
« Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas »

Sur ces mêmes chaînes de télévisions, pour la publicité du film "Sunshine" C'est à se demander comment l'on peut être choqué par de la fiction. A ce propos, combien devraient-ils mettre en garde pour les dessins-animés pour les enfants ?

« Ce film contient des scènes pouvant heurter la sensibilité de certaines personnes »

Actuellement mon avertissement préféré, est l'inscription trouvée sur une arme à feu 9mm de fabrication italienne dont le nom ne sera pas divulguée ici.

« Please read manual before use »

Sans penser à mal ni faire de mauvais esprit, comment est-il possible d'avoir besoin de lire un mode d'emploi pour utiliser un flingue ? Des gamins de 10-12 ans les utilisent très bien sans avoir besoin d'une quelconque aide!

Inutile de parler des mentions sur les paquets de cigarettes qui diffèrent de pays en pays et qui en feraient à elles seules une liste longue comme un jour sans briquet! (Quel terrible pensée pour un fumeur que d'imaginer ne plus avoir de briquet.... )

Pour citer que quelques objets de consommation courante : les fours à microondes, les réfrigérateurs, les congélateurs, les mixers, les grilles-pain, les paquets de cacahuètes dans les avions, les incontournables produits ménager, les voitures ou les motos (sic), les casques et les vêtements etc... etc... Bref, en un mot comme en cent, bientôt sur tout et n'importe quoi !

Les fabricants des ces produits ne sont pas à blâmer. Bien au contraire, il est tout à fait compréhensible qu'il essaient d'éviter
des procès à la chaîne contre des personnes suffisamment malhonnêtes pour essayer de tirer profits de risques parfaitement connus.

Les politiques (qu'ils soient démocratiques ou non, de droite ou de gauche) ne sont pas plus à blâmer. Ils ne font preuve que d'un manque flagrant de courage en cherchant à tout prix un "consensus" qui plaira à la majorité et qui leur assurera encore quelques législatures avant de prendre une retraite dorée aux frais de la princesse.

Par contre, les ayatollahs des libertés, groupuscules ou lobbies religieux, puritains, protectionnistes, réactionnaires, bien-pensants, ultra ; les minorités visibles et les minorités invisibles qui n'ont rien d'autre à faire que de s'occuper de la vie de tout un chacun sans s'occuper de la leur, sont les responsables à blâmer. Que leurs vies sont mornes et ternes pour n'avoir d'autre intérêt que celui de chercher le bonheur de son prochain malgré lui.

mal-baisés et peines à jouir de tous les pays unissez-vous !

Malheureusement, ils sont très bien unis, par le lien indéfectible de la connerie humaine qui met d'accord entre-eux les avis les plus divergents.

Il fut un temps, pas si lointains d'ailleurs, où il était possible d'agir et d'être traité en adultes responsables sans avoir l'impression que la société jouait au maître d'école surveillant le moindre de nos geste. Un temps que les nouvelles générations ne connaîtrons peut-être plus jamais si le peuple demeure le mouton endormi qu'il est.

Le problème ne réside pas dans les 200 calories supplémentaires que nous allons manger, ni même dans le nombre de cigarettes que nous allons fumer, encore moins dans la propension qu'auront certains à trembler ou non devant un film. Il s'agit purement et simplement de conditionnement et de contrôle des masses.

Bien que l'homme ait crée la société ; c'est la société qui le contrôlera en fin de compte.Pire que cela, il sera contrôlé volontairement par la société qu'il à lui même aidé à créer.

Alors, comme l'avaient si bien écrit Cesar et Machiavel après lui. Contrôlez la vie du peuple, occupez-le avec des activités inutiles et vous ferez ce que vous voudrez.

5000 ans d'histoire pour ne rien avoir compris!






1 commentaire:

Cybele a dit…

Well written article.